Déjà 2 715 donateurs
fonds cathédrale Paris
  • Je fais un don

Faites battre
le cœur de Notre-Dame

PARTICIPEZ
À SA RENAISSANCE

Veuillez séléctionner une somme ou un montant !

Votre don ne vous coûtera réellement que 17 après déduction fiscale IR de 66%.

Votre don ne vous coûtera réellement que 17 après déduction fiscale IR de 66 %.

Je fais un don
Entrez dans Notre Dame

Le réaménagement intérieur
de Notre-Dame

Les travaux de restauration de Notre-Dame de Paris avancent, et le résultat est déjà spectaculaire. Soulagés de la savoir renaître, nous attendons avec impatience l’instant où nous pourrons à nouveau découvrir notre cathédrale.

Répondant à la fois à un cahier des charges patrimonial et liturgique, un vaste programme d’aménagements intérieurs est en cours. Il permettra aux 12 millions de fidèles, pèlerins et touristes annuels de la cathédrale d’entrer dans le mystère de Notre-Dame à travers l’art, l’histoire et la contemplation.

Découvrez les étapes de cette renaissance.

Projet 1 : janvier-mai 2022

Le tabernacle
et l'ambon

Projet 1 : janvier-mai 2022

Un nouveau tabernacle est à l’étude pour la cathédrale. Placé au centre du maître-autel, au pied de la Pietà, il manifestera le cœur toujours vivant de Notre-Dame.
L'artiste Sylvain Dubuisson a été consulté pour imaginer un grand tabernacle destiné à contenir l’intégralité de la réserve eucharistique de la cathédrale.
L'artiste pourrait également réaliser le nouvel ambon, en remplacement du précédent, détruit le soir de l’incendie.

Projet 2 : janvier-mai 2022

Le coffret-reliquaire

Projet 2 : janvier-mai 2022

La Couronne d’épines se trouvait, avant l’incendie, dans la chapelle axiale (chapelle de la Passion). Avec le flot de visiteurs, elle était assez peu visible.
Lors de la réouverture de Notre-Dame, elle sera installée au centre d'un espace aménagé pour permettre la prière à proximité.
Un nouveau coffret-reliquaire est prévu pour l’abriter, en remplacement du précédent, brisé le soir du drame par les pompiers pour sauver la Sainte Couronne.

Projet 3 : AVRIL-OCTOBRE 2022

Les assises

Projet 3 : AVRIL-OCTOBRE 2022

Avant l’incendie, 1 500 chaises de bois et de paille permettaient aux 12 millions de visiteurs d’assister aux offices et aux concerts.

Les nouveaux bancs seront mobiles, afin de proposer différentes configurations en fonction des jours de l’année et des fêtes. En semaine, le visiteur pourra circuler dans une nef débarrassée de ses bancs et saisir toute l’ampleur de l’espace.

Projet 4 : 2023

Le baptistère

Projet 4 : 2023

Symbole de l’éveil à la vie chrétienne, le nouveau baptistère accueillera les visiteurs qui entreront désormais par le portail central.

Le baptistère sera prolongé dans l’axe de la cathédrale par l’ambon, l’autel et le tabernacle.

Projet 5 : 2023

Mise en lumière
et dispositif sonore

Projet 5 : 2023

Un travail important est actuellement mené afin de revoir la sonorisation et l’éclairage, sans compter les installations pour la captation vidéo et la retransmission des célébrations et des principaux événements et temps forts de l’année.
De son côté, un artiste, sculpteur de lumière, va élaborer un éclairage de proximité, destiné à faire entrer le visiteur de la cathédrale dans l’unité de l’assemblée.

Projet 6 : 2024

L'autel

Projet 6 : 2024

Commandé par Mgr Lustiger, créé en 1989 par le sculpteur Jean Touret, l’autel de Notre-Dame a été touché par la chute d’une pierre qui a enfoncé le coffre et abîmé la tête de Jérémie.
Un nouvel autel prendra place au moment de la réouverture de la cathédrale sur le podium du chœur.

  • Projet terminé
  • Projet en cours
  • Projet à venir
La renaissance de notre-dame

Pourquoi nous avons besoin de votre soutien

D’ici 2024, aidez-nous à préparer la réouverture de Notre-Dame de Paris.

Fruit d’une longue réflexion conduite depuis l’incendie, le projet de réaménagement de l’intérieur de la cathédrale a été approuvé au mois de décembre 2021 par le ministère de la Culture, à travers la Commission nationale du patrimoine et de l’architecture.

Ces éléments ne sont pas financés par la souscription nationale, et l’Église de Paris ne dispose que de votre générosité pour rendre la cathédrale encore plus belle et accueillante.

Nous comptons sur votre soutien pour faire battre le cœur de Notre-Dame.

Veuillez accepter les cookies marketing afin de pouvoir lire la vidéo.

MERCI !

Notre-Dame est un repère dans le ciel de la capitale. Ma femme et moi habitons en proche banlieue. Nous ne manquons pas de venir voir la cathédrale et l’avancée des travaux lors de nos passages à Paris. Les résultats sont déjà impressionnants en l’espace de deux ans ! Nous sommes heureux de participer à la reconstruction et à la restauration de Notre-Dame de Paris.

Pierre R. (Argenteuil)
66 %

de votre don sont déductibles
de votre Impôt sur le Revenu. (Dans la limite de 20 % de votre revenu imposable)

75 %

de votre don sont déductibles
de votre IFI. (Dans la limite de 50 000 € par an)

60 %

de votre don sont déductibles
de votre Impôt sur les Sociétés. (Dans la limite de 0,5 % du chiffre d'affaires)

PÂQUES À NOTRE-DAME

La collection des grands moments liturgiques à Notre-Dame de Paris

Maîtrise Notre-Dame de Paris, Chœur d’adultes, Chœur d’enfants et Jeune ensemble

Yves Castagnet, grand orgue

Henri Chalet, direction

À l'occasion de Pâques, la Maîtrise Notre-Dame de Paris a sorti un nouveau disque.

Ce second opus d’une série regroupe les grands moments liturgiques à Notre-Dame.
Ce beau support musical propose de revivre ou de découvrir la marche vers Pâques dans l’âme et l’ambiance inimitables de la musique de la Cathédrale.

Veuillez accepter les cookies marketing afin de pouvoir lire la vidéo.
les aménagements intérieurs de notre-dame

Vos questions,
nos réponses

À Notre-Dame de Paris, il n’y a pas de distinction entre les fidèles qui viennent prier et les touristes qui viennent visiter. Les offices continueront à être célébrées au milieu des visiteurs. Des lieux seront également proposés pour la prière personnelle. C’est ce que prévoit le projet d’aménagements : dans les chapelles de dévotion, au pied du grand crucifix, au pied de la statue de Notre Dame de Paris, dans la chapelle autour de la sainte Couronne d’épines ainsi qu’au pied du tabernacle.

La grâce propre de Notre-Dame est qu’elle a su accueillir le meilleur de l’art de son temps tout en restant fidèle au projet initial de Maurice de Sully, à l’origine de la construction de la cathédrale. Pour citer quelques exemples : la Pietà et les stalles (XVIIIe), les changements apportés par la restauration de Viollet-le-Duc (XIXe) et, plus récemment, les vitraux de Le Chevallier en 1967 et la croix de Marc Couturier, installée dans les années 1990, qui brillait au milieu des décombres au lendemain de l’incendie.

Tout d’abord, les chapelles vont accueillir les œuvres qui sont le patrimoine artistique de Notre-Dame : les Mays, ces tableaux offerts chaque année, au mois de mai, par la corporation des orfèvres aux XVIIe et XVIIIe siècles. À côté de cela, dans certaines chapelles, des œuvres d’art d’aujourd’hui seront intégrées de manière raisonnée et surtout cohérente avec le sujet retenu pour elles. Un Comité artistique, composée de personnalités qualifiées, va être constitué pour la sélection, sur concours, des artistes qui travailleront sur l’aménagement des chapelles.

Les quatre grands objectifs du projet d’aménagements (la reprise du culte, la mise en place d’un parcours de visite, la valorisation du patrimoine artistique et la conception d’une nouvelle mise en lumière) font l’objet d’un travail mené avec l’appui d’experts de renommée internationale. Ce travail permettra de sélectionner les artistes qui donneront corps aux grands thèmes du parcours de pèlerinage.

Le dialogue entamé dès le soir de l’incendie entre le diocèse de Paris, l’État et le ministère de la Culture va se poursuivre tout au long des deux années qui nous séparent de la réouverture de la cathédrale.

L'Établissement public, qui coordonne la restauration globale, assurera la bonne intégration du projet d’aménagements intérieurs dans l’ensemble des travaux de restauration.

L'Établissement public, les architectes en chef et les compagnons œuvrent sans relâche depuis maintenant près de trois ans à la renaissance de la cathédrale. La phase de sécurisation, commencée dès le lendemain de l'incendie, s'est achevée à l'été 2021 conformément au calendrier fixé. La phase de restauration est désormais pleinement engagée. Le cap fixé par le président de la République est celui d’une réouverture de Notre-Dame au culte et à la visite en 2024.

Les spécialistes au chevet de la cathédrale prennent évidemment au sérieux le risque d’incendie. Concrètement, le choix de reconstruire une charpente en bois s’accompagne de toute une série de dispositifs de prévention et de sécurisation : cloisons pare-feu dans la forêt, absence d’électricité dans le grand comble, dispositifs de brumisation à l’étude sous la flèche... La question de l’organisation de la chaîne de secours est également en train d’être revue. Le diocèse de Paris est associé aux travaux de l’Établissement public et des architectes sur ces questions aussi compliquées qu’importantes.