L’extension de l’orgue de chœur

La cathédrale Notre‑Dame renferme le trésor des orgues réduits au silence depuis le sinistre du 15 avril 2019.

Contrairement au grand orgue, préservé des flammes, qui fait l’objet d’un travail de restauration, l’orgue de chœur a été ravagé par l’eau. Cet instrument du quotidien, cheville ouvrière de la liturgie, a été abondamment arrosé, d’une part par les eaux projetées à dessein de préserver la structure, d’autre part par les eaux de ruissellement provenant des voûtes. Des suies chargées de plomb se sont également déposées dans tout l’instrument.

orgue de chœur 2
L’orgue de chœur de la cathédrale Notre-Dame

Après expertise, seule une partie de la tuyauterie est réutilisable. La console, l’ensemble de la tuyauterie bois ainsi que tout le système de soufflerie et de transmission sont à reconstruire à neuf.

Une intervention essentielle pour cet instrument qui répond à tous les usages. Il accompagne aussi bien les fidèles quotidiennement dans la liturgie que la Maîtrise de Notre‑Dame dans les deux-tiers de ses concerts.

Cette reconstruction va non seulement permettre de le préserver mais aussi de l’enrichir. En effet, l’instrument ne dispose pas de certaines « couleurs sonores » pour l’interprétation de tout le répertoire. Il manque également d’ampleur pour se diffuser naturellement dans la nef et remplir son rôle d’accompagnateur lors des offices, qui réunissent chaque jour de quelques centaines à plusieurs milliers de fidèles, pèlerins et visiteurs.

Les murs de la cathédrale sont une coquille vide sans la musique, qui n’est rien non plus sans elle. L’orgue de chœur participe à la grande qualité de la vie de Notre‑Dame, réputée pour la beauté de sa liturgie. Seul orgue en service pendant les campagnes de restauration du grand orgue, il a toujours été utilisé depuis sa dernière reconstruction il y a cinquante ans. Mais les liturgies de l’époque sont sans commune mesure avec celles d’aujourd’hui… Désormais, l’orgue manque cruellement d’ampleur face à l’affluence des fidèles aux offices. L’instrument que nous voudrions retrouver est un instrument adapté à ses fonctions : avec la même image sonore et doté d’une extension !

Yves Castagnet, organiste titulaire de Notre-Dame

Grâce au soutien des fondations Friends of Notre-Dame et Le chemin du samaritain, l’extension de l’orgue de chœur est désormais financée. Merci beaucoup !

© Photos Marie-Christine Bertin – Diocèse de Paris