Le programme des aménagements intérieurs

Faire battre le cœur de Notre-Dame

Ce qui fait Notre-Dame de Paris, ce n’est pas seulement sa beauté architecturale… De quoi, en effet, une cathédrale est-elle faite ? Que trouve-t-on entre ses murs, sous ses voûtes et ses fenêtres ? « Avant, à Notre-Dame, il y avait la vie » écrivait l’archevêque de Paris, il y a quelque temps. La vie de Notre-Dame : voilà ce que le programme des aménagements intérieurs, lancé en juin 2021, s’emploie à restituer. La restauration qui commence, après l’achèvement de la sécurisation de l’édifice, doit être menée sur deux plans : celui du corps, à la fois structurel et esthétique – le toit, la charpente et la flèche -, et celui du cœur qu’il protège. Deux chantiers indissociables, deux fronts dont dépend la réouverture de 2024.

commémoration du centenaire de l'armistice à Notre-Dame

Six projets à la charge de la cathédrale

L’aménagement intérieur de Notre-Dame de Paris fait partie des sujets de réflexion menés par le Diocèse en concertation avec le ministère de la Culture. Le programme, non couvert par la souscription nationale, vise à la rendre au culte et plus largement, à proposer un nouveau parcours de visite aux douze millions de fidèles, pèlerins et touristes accueillis chaque année.

Six projets sont mis en œuvre dans cette perspective :

Les cinq projets restant à financer nécessitent une levée de fonds de 6 M€ auprès du public. Ce second volet de la collecte est entièrement distinct des fonds récoltés pour la restauration de la structure.

Constitué au lendemain de l’incendie, un collectif réunit aujourd’hui des artistes et spécialistes (muséologue, architecte, scénographe, historien de l’art…) au sein de « l’atelier Notre-Dame ». L’équipe projette un axe liturgique renouvelé pour mettre en relief, au fil de la déambulation dans l’édifice, les principaux piliers de la foi chrétienne. Monuments religieux et touristique seraient ainsi conciliés. L’entrée s’effectuerait par le grand portail ; la nef serait dégagée de ses bancs une partie de la semaine, afin d’offrir au regard un espace ouvert en perspective, délimité par deux terminaux symboliques : le baptistère et le tabernacle, ce dernier devant être installé sur l’autel de Viollet-le-Duc, au pied de la Croix de Gloire. La circulation du nord vers le sud, le long des 19 chapelles latérales – en passant par la Couronne d’épines à l’est – serait entièrement repensée pour une meilleure cohérence, dans ce parcours qui doit être une initiation au mystère de la cathédrale.

Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de vous pour soutenir ces projets.

Je donne pour les aménagements intérieurs de Notre-Dame de Paris

© Photos Étienne Castelein, Yannick Boschat, Notre-Dame de Paris